Les origines du Marais Breton

Histoire - La rue de la mairie - Fresnay-en-Retz

Il nous est souvent demandé à quelle date la mer s'est retirée de notre région de Fresnay. La question, méritant réflexion, est très complexe à préciser. Se référant à différents auteurs, ayant étudiés la région, nous pouvons en avoir une approximation.


En remontant les âges géologiques, on constate que vers le milieu du mésolithique, (5000 ans avant JC), un double golfe s'est séparé par la presqu'île de Beauvoir, s'avançant dans les terres entre Bourgneuf et St Gilles. C'est donc au Nord que se créa le golfe de Machecoul, ou Marais Breton, que nous avons devant nous.

Ce dernier, s'étendant peut-être jusqu'à Saint Etienne de Mer Morte, avait pour limites  les coteaux, qui jalonnent nos localités de Machecoul, Fresnay et St Cyr. Par l'effet des marées et des petits fleuves côtiers (le Falleron, le Tenu), des sédiments sablonneux se déposèrent sur le pourtour, devenant ce que nous connaissons aujourd'hui, les tenues maraîchères actuelles.

Mais le retrait des marées laissa aussi un dépôt vaseux, traversé par des canaux enchevêtrés et irréguliers se dirigeant vers la mer. De cette époque, il nous reste encore des affleurements calcaires qui participaient au ralentissement du retrait des eaux. Dans notre commune, nous avons par exemple: la Grande Ile, la Petite Ile, St Denis ; sur Machecoul : Quinquenavant, St Michel, L'Ile Chauvet.

Les atterrissements, couverts d'abord par les fortes marées, s'exhaussèrent par les détritus laissés par les vagues, mais au bout d'un temps, les marées de vives eaux, seules, purent les atteindre ; leurs surfaces se durcirent alors par l'action des vents, du soleil et les herbes marines germèrent sur ce sol neuf.

Les seigneurs environnants, plus occupés par les fêtes, les tournois et les guerres, finirent par s'intéresser au foncier, et c'est eux qui firent venir les moines Bénédictins pour réaliser des travaux exploitables pour leurs intérêts. Ce sont eux qui réalisèrent des travaux d'endiguement, rendant les terres exploitables et qui construisirent des canaux navigables : pour notre région, celui entre le Collet, Port la Roche, Loyau (en Fresnay) et Machecoul, puis le Tenu vers Nantes. C'est l'époque également des abbayes que l'on retrouve sur le rivage : La Chaume en 1055, St Martin, L'Ile Chauvet, St Denis.

C'est donc par ces différentes études effectuées, que l'on peut situer le retrait de l'océan devant Fresnay, dans le 1er millénaire de notre ère, mais sur une période très étendue...